Les risques

Publié le 06/04/2017 par le Dr Laurent Leininger

Quels sont les risques liés à la greffe DMEK ?

Comme avec les autres méthodes de greffe, il peut se produire une réaction de REJET DU GREFFON.
La fréquence est  faible  (5-10%) et survient principalement dans les jours qui suivent l’opération : le greffon peut ne pas s’intégrer aux tissus du receveur (« la greffe ne prend pas »). Une nouvelle intervention peut être nécessaire pour réappliquer le greffon, voire il faut utiliser un nouveau greffon.
Un rejet tardif est très rare, mais un patient greffé devra être suivi régulièrement par son ophtalmologiste.

Caractéristiques spécifiques de l’œil en pré-opératoires :

 Des caractéristiques  particulières  peuvent empêcher la bonne réalisation de la technique de DMEK. Dans la plupart des cas on les dépiste en consultation AVANT l’opération, et de façon très rare, au moment de l’opération. S’il est jugé prudent de ne pas opérer avec la technique DMEK, un autre type d’intervention sera discuté (greffe transfixiante ou greffe lamellaire postérieure automatisée = DSAEK plus épaisse que la DMEK).
De même, selon l’importance de l’œdème pré-opératoire de la cornée malade et selon l’origine de la maladie de cornée (pronostic moins bon pour les causes inflammatoires et toxiques) , les résultats peuvent moins  favorables que pour les cas les plus courants.

Date de dernière mise à jour : le 24/04/2017

↓