ReLex-SMILE

Publié le 01/07/2013 par le Dr Laurent Leininger

En quoi consiste le ReLex-SMILE ?

C’est une nouvelle méthode de traitement laser, brevetée par le fabricant allemand de matériels Laser et d’Optique Zeiss®.

Le RELEXSMILE permet de corriger les défauts visuels intégralement avec le laser Femtoseconde (sans besoin du laser Excimer).
Le laser Femtoseconde taille en 40 secondes dans l’épaisseur de la cornée (sans l’ouvrir) une lentille qui correspond au trouble visuel à supprimer. Puis le laser fait une minuscule incision de 4 mm par laquelle on retire cette lentille de tissu cornéen.

Ainsi, à la différence du LASIK (Laser Assited IntraStromal Keratomileusis), il n’y a pas de découpe d’un volet cornéen au laser Femtoseconde suivie d’une sculpture profonde au laser Excimer qui vaporise le tissu cornéen pour remodeler la cornée.

Avantages

  • Le SMILE évite la douleur de la PRK (Photokératectomie Réfractive = Laser de Surface).
  • Le SMILE évite la création d’un volet (cercle de decoupe de 25mm) comme dans le LASIK. II n’y a donc pas de risque de mauvaise cicatrisation du volet ou de risque de déplacement de celui-ci.
  • Le SMILE respecte plus l’architecture et la résistance de la cornée que ne le font les deux techniques utilisant l’Excimer : la PRK et le LASIK.
  • Le SMILE  utilise une plus grande zone optique que ces deux autres techniques, ce qui améliore le confort, en particulier en vision nocturne.

La taille au laser Femtoseconde d’une lentille qu’on retire semble d’un effet plus précis que le surfaçage par sculpture-vaporisation du tissu cornéen au laser Excimer.
On peut se frotter les yeux ou se remaquiller rapidement.
 Les études scientifiques semblent montrer un moindre risque d’aggraver une sécheresse oculaire pré-existante au traitement laser.

Inconvénients

Comme avec les autres méthodes laser, l’œil peut être plus sensible à la lumière, aux éblouissements, ou avoir des halos la nuit pendant quelques semaines. Ces derniers peuvent être définitifs dans les traitements de très fortes myopies ou chez les sujets dont les pupilles sont naturellement dilatées, et sont faiblement ressentis par rapport au gain de vision générale.

De façon extrêmement rare, un voile peut survenir dans la cornée et durer quelques semaines avant de disparaitre. La vision peut être abaissée pendant cette durée.
Par ailleurs la « correction tout Femtoseconde » en SMILE n’est pas encore validée pour les astigmatismes forts et les hypermétropies.

Quels sont les risques ?

  • Conversion en technique LASIK : La taille de la lentille à l’intérieur de la cornée dure 40 secondes. Si l’œil bouge beaucoup pendant les 20 premières secondes, la technique ne peut être poursuivie et on doit la convertir en LASIK.
  • Correction imparfaite de la vision : comme pour toute chirurgie réfractive, on ne peut garantir une vision post-opératoire de 10/10 sans correction car on dépend, comme toujours, du mode de cicatrisation propre de l’œil ; néanmoins les résultats sont très satisfaisant dans plus de 94% des cas. Selon le niveau de départ de myopie et/ou astigmatisme, il est possible que des lunettes d’appoint soient encore quelque fois utiles pour des activités précises et limitées (TV, conduite). Enfin si un complément de traitement est nécessaire (1 a 2% des cas), on l’effectuera soit en LASIK, soit en PRK.
  • Problèmes liés au laser : Si dans plus de 90% des cas la récupération de vision post-opératoire correspond au niveau de la meilleure acuité visuelle avec lunettes pré-opératoire (voire même amélioré), il est de rares cas ou elle peut être légèrement diminuée. Cette possibilité comparée au gain d’acuité sans correction rend le bilan quand même très positif.
  • Caractéristiques spécifiques de l’œil : des caractéristiques  particulières  peuvent empêcher la réalisation du SMILE. Dans la plupart des cas on les dépiste en consultation AVANT l’opération, et de façon très rare, au moment de l’opération. S’il est jugé prudent de ne pas opérer en mode SMILE, un autre type d’intervention réfractive sera discuté.

Déroulement de l’intervention en laser SMILE

En routine, les deux yeux sont opérés dans la même séance, sauf exception.
Les yeux sont efficacement anesthésiés par un collyre, et un comprimé pris une heure avant l’intervention vous permet d’être plus « détendu ». Puis le laser se fait en position allongée.

  1. Après une étape de  mise en place et de réglages, il faudra garder l’œil immobile en fixant une pointeur lumineux. La taille du lenticule s’effectuera ensuite en une trentaine de secondes sans aucune douleur.
  2. La deuxième partie de l’intervention consiste en l’ablation manuelle du lenticule taillé au Laser Femtoseconde. Quelques minutes suffisent pour libérer les adhérences du lenticule et celui-ci est retiré par la micro-incision de 4 mm.
  3. Puis on procède de la même façon sur le deuxième œil, et un contrôle clinique se fera 30 minutes après l’intervention

Suites opératoires

Le résultat visuel se juge à 2 mois, mais la vision est correcte bien avant !
La première semaine, la vision est en bon progrès, mais il peut être difficile de conduire un véhicule. La deuxième semaine, elle stagne à 7-8/10 mais permet d’être autonome. Ensuite la vision monte progressivement vers le maximum souhaité.
Un traitement par collyres est nécessaire pendant 2 semaines pour garantir une bonne cicatrisation.

 

Date de dernière mise à jour : le 03/12/2014

↓