Laser LBV® (presbytie)

Publié le 01/07/2013 par le Dr Laurent Leininger

Laser LBV : Laser Blended Vision®

Qu’est-ce que le « Laser Blended Vision® » (LBV) ?

Le LBV® est une méthode de traitement laser de la presbytie, brevetée par le fabricant allemand de matériels laser et d’optique Carl Zeiss® et utilisée couramment depuis 2007.

Elle associe la technique de LASIK (découpe d’un volet de tissu cornéen au laser femtoseconde, suivie d’une sculpture-vaporisation au laser Excimer), à un profil d’ablation qui génère une augmentation de la profondeur du champ de vision.

Laser Blended Vision®

Laser Blended Vision®

La presbytie

La presbytie est un défaut visuel courant qui survient habituellement au cours de la quarantaine.

C’est le développement d’une incapacité progressive à accommoder, c’est-à-dire qu’il devient de plus en plus difficile de régler sa vue pour voir correctement de loin ET de près à la fois.

La vision de près se brouille et la lecture devient un véritable effort. Souvent, il faut allonger le bras, rechercher un meilleur éclairage, voire s’aider en mettant une « lunette-loupe », ou retirer ses lentilles de contact (ou ses lunettes en cas de myopie).

Lunettes posées sur un livre - Presbytie

Lunettes posées sur un livre – Presbytie

Au final, la presbytie constitue une réduction de la profondeur du champ de vision, liée à l’âge.

(En savoir plus sur la presbytie : consulter la page décrivant ce trouble de la vision).

Principe du « Laser Blended Vision® » (LBV)

Le « Laser Blended Vision® » (LBV) associe un profil d’ablation laser de type asphérique non linéaire à la Micro-MonoVision. Ceci signifie, d’un manière simplifiée, que l’œil directeur est corrigé principalement pour la vision de loin, et l’œil non directeur pour la vision de près, en visant une réfraction comprise entre -1,0 et -1,5 dioptries. En complément, il y a création d’une augmentation de la profondeur de champ qui amplifie la puissance de la vision de près et de loin.

Le Dr Leininger déterminera ainsi la puissance que vous êtes capable de tolérer afin de profiter durablement de votre vision de près et de loin.

Il en résulte que le cerveau fusionne les deux images, créant ainsi une zone de mélange qui permet au patient de voir de près, de loin et à une distance intermédiaire SANS verres correcteurs.

Avantages :

Le but est de voir de près, de loin et à une distance intermédiaire SANS verres correcteurs.

Le LBV® est toléré par plus de 95% des patients comme le montrent plusieurs études :

  • Reinstein DZ, Lasik for Hyperopic astigmatism and Presbyopia using micro-monovision with Carl Zeiss Meditec MEL80. Journal of Refractive Surgery. 2009;25:37-5
  • Reinstein DZ, Lasik for Myopic astigmatism and Presbyopia using aspheric ablation profiles and a micro-monovision protocole with Carl Zeiss Meditec MEL80. Journal of Refractive Surgery. 2009

Alors que la simple monovision réalisée en lentilles de contact ou Presby Lasik Standard n’est tolérée qu’au mieux par 60% des patients :

Evans BJ, Monovision : a review. Ophtahalmic Physiology and Optics. 2007;27:417-439

Ainsi, on réalise le LBV® dans le traitement de la presbytie des emmétropes (pas de correction de loin), aussi bien que dans le traitement des presbyties des myopes et hypermétropes, y compris quand de l’astigmatisme est associé à ces défauts.

Le LBV® est réalisé en même temps que le LASIK femtoseconde. La procédure est bilatérale et simultanée, et dure une vingtaine de minutes.

La récupération est rapide et permet habituellement d’être autonome dès le lendemain.

Résultats – Période d’adaptation

Il peut y avoir une période d’adaptation du cerveau à la « nouvelle vision », pour s’habituer aux nouvelles images transmises par les yeux. Celle-ci varie d’un patient à l’autre, mais ne dure en général que quelques jours, et rarement quelques mois.

Il faudra dès le jour du traitement laser LBV® regarder simultanément avec les deux yeux, en évitant de comparer la vison de chaque œil, en fermant chaque œil séparément par exemple.

Les résultats de vision après traitement LBV® sont classiquement excellents.

En vision binoculaire :

  • au loin : 10/10 chez 98% des myopes, 95% des hypermétropes, 96% des emmétropes.
  • de près : P3 (police standard d’un journal) chez 99% des myopes, 94% des hypermétropes, 99% des emmétropes.

La sensibilité aux contrastes et la vision nocturne sont peu modifiées, de la même façon qu’après un traitement par LASIK standard.

On conserve une acuité stéréoscopique et fonctionnelle.

L’efficacité du traitement laser se conservera tant que le cristallin ne présentera pas de cataracte et qu’il n’y aura pas de modification de puissance optique des yeux.

En conclusion, le patient ne porte plus de correction dans plus de 90% des activités courantes.

Néanmoins, pour quelques situations plus « exigeantes » (conduite nocturne, lecture prolongée à faible lumière…), le port occasionnel de lunettes d’appoint peut améliorer le confort.

Complications

Elles sont du même registre que celles parfois occasionnées par un traitement LASIK.

D’autre part, si le patient ne s’adapte finalement pas à la nouvelle vision après plusieurs mois, il y a possibilité de « rétablir » le même niveau de vision simultanément aux deux yeux, en retraitant l’œil non directeur uniquement. Cette éventualité est rarissime.

 

 

Date de dernière mise à jour : le 03/12/2014

↓