Lasers profonds

Publié le 16/07/2013 par le Dr Laurent Leininger

LASIK (Laser Assisted In-situ Keratomileusis) ou laser Excimer Intra-tissulaire

C’est la technique la plus couramment utilisée de nos jours (premières interventions au milieu des années 90).

Le traitement laser est réalisé dans l’épaisseur de la cornée. Pour se faire, un « capot » est créé par la découpe partielle d’une fine lamelle de cornée de 100 microns demeurant solidarisée à la cornée par une charnière. Ce capot (encore appelé « volet ») est alors récliné, et le traitement laser est appliqué à l’intérieur des tissus cornéens, puis le capot est repositionné dans sa position initiale.

Exemple d'appareil : le Visumax de Zeiss®

Exemple d’appareil : le Visumax de Zeiss®

La cicatrisation peut alors se faire à partir de la profondeur ET de la surface de la cornée. La gêne post-opératoire est minime, limitée à une sensation de fins picotements qui ne durent que quelques heures.
La récupération visuelle est excellente et surtout très rapide, puisque obtenue dès le lendemain matin dans la majeure partie des cas.

Actuellement 2 techniques permettent de réaliser la découpe du capot :

Laser SMILE (Small Incision Lenticule Extraction)

C’est la technique de chirurgie réfractive la plus récemment développée.
Elle met en œuvre le laser femtoseconde le plus abouti du marché : le laser femtoseconde VisuMax®, des laboratoires Carl Zeiss.
Elle consiste à retirer un fin lenticule de tissu cornéen par une micro-incision cinq fois plus petite que pour un LASIK standard (4mm pour le premier et 20 mm pour le second).
À ce jour, elle permet de corriger essentiellement les myopies pures allant de -1 à -8 dioptries avec un remaniement minimum de l’architecture cornéenne.

Date de dernière mise à jour : le 16/03/2015

↓