Pupille

Publié le 02/07/2013 par le Dr Laurent Leininger

Elle correspond au « diaphragme naturel » de l’œil qui se dilate ou se contracte selon les conditions de luminosité : dilatée la nuit , resserrée en pleine lumière.

Pupille de l’œil humain

Pupille de l’œil humain

Dans l’œil, la pupille est le trou situé au milieu de l’iris. Il nous apparaît noir étant donné que la majorité de la lumière entrant à l’intérieur de l’œil est absorbée par les tissus, en particulier la rétine. Chez les humains et chez d’autres espèces animales, la taille de la pupille est contrôlée par des mouvements involontaires de contraction (myosis) et de détente (mydriase) du muscle de l’iris. Ces mouvements constituent le réflexe pupillaire qui permet de réguler l’intensité de lumière entrant dans l’œil. Les modifications normales (par exemple, lors une émotion forte) ou pathologiques (par exemple, en cas de prise de drogues) de l’état physiologique de l’organisme modifient aussi le diamètre pupillaire.

La forme de la pupille varie suivant les espèces. Les formes communes sont circulaires ou en forme de fente, bien que des formes plus complexes puissent être trouvées chez des espèces aquatiques. Les raisons de la variation des formes de la pupille sont complexes. La forme se rapproche des caractéristiques optiques, c’est-à-dire de la lentille, de la forme, de la sensibilité de la rétine et donc des conditions visuelles de l’espèce.

Quand un œil est photographié avec un flash, l’iris ne peut pas fermer la pupille assez rapidement et la rétine, riche en sang, est illuminée, occasionnant un effet d’yeux rouges.

(Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pupille).

Retour au glossaire
CreativeMinds WordPress Plugin CM Tooltip Glossary
↓