Après l’opération…

Publié le 01/07/2013 par le Dr Laurent Leininger

Les suites post-opératoires

La gêne, les douleurs

  • Le LASIK et le SMILE sont pour ainsi indolores. Une sensation de corps étranger peut quelquefois être à peine ressentie.
  • La PKR est plus gênante, et la sensation de picotements peut être importante pendant 48 heures, avec des éblouissements et un larmoiement. Les collyres, pommades et comprimés antalgiques permettent d’être bien soulagé.

La cicatrisation

  • En LASIK, le volet (ou capot) de cornée qui a été soulevé pour réaliser le traitement laser est fragile pendant une bonne dizaine de jours. Il ne faut pas se frotter les yeux une bonne dizaine de jours. Pendant cette période, il faut aussi porter une coque protectrice pour dormir.
  • En SMILE, l’œil n’est pas fragilisé. La gêne dure au maximum 48 heures. Il n’y a pas besoin de coque protectrice.
  • En PKR, l’œil est sensible mais il n’est pas fragile : il n’y a pas besoin de coque protectrice. Les paupières peuvent être rouges et gonflées, les lumières vives gênantes et les yeux larmoyants. Tous ces symptômes sont courants et s’estompent rapidement en quelques jours.

Les limitations d’activités

  • Vous pouvez reprendre vos activités selon vos capacités, en évitant tout coup sur les yeux et les ambiances enfumées ainsi que les endroits poussiéreux.
  • Cela sera plus rapide en LASIK et SMILE (dès 24 à 48 heures) qu’en PKR (comptez alors de 4 à 7 jours).
  • Attendez tout de même 48 heures avant de vous laver les cheveux et évitez de mouiller les yeux pendant 4 jours.
  • La piscine ou un bain de mer n’est pas conseillé avant 3 semaines minimum.

La récupération visuelle

  • LASIK ou SMILE : dès le lendemain, vous serez surpris de votre nouvelle vision ! Fréquemment, 90% du résultat final est déjà obtenu en 24 heures, et le résultat est stable en 15 jours – 3 semaines.
  • PKR : la vision est plus lente à récupérer et met régulièrement une bonne semaine pour permettre la conduite. Des fluctuations visuelles sont fréquentes pendant 3 semaines et la stabilisation est obtenue entre 1 et 6 mois.
  • Quelque soit la technique : des difficultés et lenteurs de mise au point, des éblouissements nocturnes, des halos autour des lumières artificielles sont des symptômes couramment rencontrés : ce sont des phénomènes transitoires et qui disparaissent en quelques jours.

Date de dernière mise à jour : le 03/12/2014

↓